7 Commentaires

Lettre à Ghassoul {mes cheveux font boom boom pow}

Cher Ghassoul,

Mets-toi en condition pour lire : http://www.youtube.com/watch?v=4m48GqaOz90

Bel argile, ta couleur brune m’envoûte. Comment fais-tu pour garder ce teint hâlé toute l’année ? Ta couleur m’inspire des terres de soleil, et ton odeur.. ne m’inspire rien (oui, tu ne sens franchement pas grand chose).
On me dit que tu viens du Maroc, d’un gisement sublime, je comprends mieux ton si joli teint, en Indre et Loire on n’a pas le même climat.
Je plonge ma main dans le sachet dans lequel tu as élu domicile (ou plutôt dans lequel une multinationale t’a fourré comme 1000 autres paquets, à la chaîne, par des employés mal payés).
Mes sens sont exaltés par tes grains si fins, presque poussière.


C’est quelqu’un qui m’a dit que… tu étais écologique, c’est quelqu’un qui m’a dit que… tu étais toujours doux avec les femmes… c’est quelqu’un qui ma dit que… toujours tu t’occuperai de moi.
Really ? Un argile peut remplacer le shampoing hors de prix que j’utilise ? Tu te payes ma tronche, que ça fait dix mille piges que je nourris M. Kerastaze, que j’ai bien dû payer une PS3 à son fils avec tout ce que je lui ai versé, alors qu’un volcan, pépère tranquille, aurait la formule magique + une politique de prix plutôt bas ?
Il paraît que Kerastase est bourré de silicone ? (non je ne parle pas de gros nichons, le silicone ne sert pas qu’à ça, petit pervers). Le problème, c’est que le silicone, ok, donne une belle apparence aux cheveux, mais il ne les nourrit pas. Donc, je me ruine pour des produits qui ne traitent pas en profondeur mes cheveux. ARRRGGGHHHHHH !
Kérastase, je t’ù*$^$:!^' » , je me barre avec Ghassoul. Merde, merde et re-merde. (je ne suis pas responsable de la fille qui écrit)


Ghassoul, la première fois que je t’ai essayé, je me rappelle, c’était un mardi, je t’ai tout de suite aimé, mon cheveux a fait boom boom pow, gotta get-get boom boom pow.
Une fois mes cheveux sêchés, c’est simple, je me prenais pour Tina Turner, j’avais une de ces tignasses d’enfer, un volume, mamamia ! Si bien que quand M.Geek m’a vu, il s’est exclamé : « wahou tu as fais quelque chose à tes cheveux ? C’est top ! ». Evidemment, j’ai fait mine de rien : « Ah bon ? Ah non, je n’ai rien fait, c’est étrange, merci mon chéri ». Heureusement qu’il ne regarde pas mon Twitter, car je venais de twitté un truc du style « Wahou j’ai une de ces tignasses, le ghassoul c’est trop cool ». Dur.
Intèrieurement, je n’en revenai pas, je cogitais : « comment c’est possible qu’il ait remarqué ça ? M.Geek qui le jour où je suis rentré de chez le coiffeur avec 10cm en moins et les cheveux acajou au lieu de brun, a mis une bonne heure avant de s’en rendre compte » (faible lumière, tu comprends, et puis l’écran d’ordi, c’est quelque chose, il faut le voir pour le croire).
Je dois quand même l’admettre, ton utilisation nécessite l’application d’un masque après utilisation. D’un côté, un masque, c’est dans tous les cas, super important pour les cheveux, et là, cette étape est incontournable, car Ghassoul, tu sèches un peu le cheveux..
Ah si, je suis désolé, j’ai vraiment trouvé que tu ne pouvais pas t’en sortir seul avec ma tignasse. Je t’accompagne donc d’une huile végétale, que ça te plaise ou non.
Je dois aussi te dire que je m’engage à t’utiliser une seule fois par semaine, ma nature de cheveux étant très sèche, je ne peux pas me le permettre. Mais je peux te promettre que la fois où je t’utiliserai, je serai toujours bien plus belle qu’avec n’importe quel autre shampoing, aussi chère soit-il.

Tu l’as compris, j’adooooor le Ghassoul. Pour moi, c’est un coup de foudre capillaire, reallllyyy. J’ai multiplié mon potentiel séduction par 5 avec ce produit, et ça, c’est pas d’la blague. Tu verrai M. Geek, il est dingo de mes cheveux. Le ghassoul-day, il me répète milles fois que je suis belle, radieuse, etc. C’est in-croaaa-iiiaa-bleuh.
Attention, je ne le conseillerai pas aux cheveux trop secs, à mon avis il ne convient pas à tout type de cheveux, son effet est vraiment impressionant, si le cheveux se laisse dompter, on obtient un volume de dingue, de quoi avoir envie de se toucher la chevelure non stop, mais des cheveux aussivolumineux sont forcément un peu plus secs. C’est pour cela que je le mélange avec une huile végétale, afin de rééquilibrer un peu la chose. Il doit aussi être alterné avec un autre shampoing.

Seconde (et pas des moindres) utilisation : la peau ! Oui, tu peux te faire tout tout tout tes soins avec cette poudre. Range moi tout ton bazar, et pose mon ce foutu sachet de Ghassoul sur ton étagère maintenant vide.
Alors autant il a tendance à assécher les cheveux, autant c’est un vrai sucre d’orge avec la peau. Il te fait ça avec douceur, c’est fou ! Et basta les points noirs !

Ma recette de masque pour le visage : je mélange tout simplement le ghassoul à quelques gouttes d’eau (ou pourquoi pas un hydrolat d’eau de rose, ça serait le top du top). Je prépare ma peau avant d’appliquer le ghassoul : je fais chauffer dans une casserole de l’eau. Une fois l’eau arrivée à ébullition, je retire du feu et je mets quelques minutes mon visage au-dessus de la vapeur d’eau, avec une serviette sur la tête pour éviter la perte de chaleur entre mon visage et la casserole (je ne sais pas si je suis claire). Ensuite mes pores sont ouverts, je me tartine (héhé) de ghassoul et laisse poser quelques minutes, relax, take it easy.

Ma fameuse recette de shampooooo pour les cheveux (noooon sans blague, un shampouuu pour les cheveux, alors là ma belle, tu as fait fort) : dans un bol, je mélange 5 cuillères à soupe de ghassoul, de l’eau, 1 cuillère à café de gel d’aloe vera et 1 cuillère à soupe d’huile d’avocat, afin d’obtenir un mélange facilement applicable. Et puis, ma foi, j’applique. L’aloe vera apaise le cuire chevelu, il n’est pas nécessaire dans cette recette, moi il me sauve la vie, car en ce moment, petits problèmes d’irritation, j’ai bien cru avoir des poux tellement ma tête me « piquait », mais non, juste sensibilisée pas les nombreux shampoings que je fais pour me rincer du POLLEN environnant.

Après ça, je pense qu’il est bon de faire un masque, sinon les cheveux seraient, pour ceux qui sont secs de nature, définitivement trop secs. Et là, dilemme : c’est tout de même embêtant, après tant de soins à faire un soin (haha jeu de mot, quand tu nous tiens), de se mettre un masque tout-fait, qui contient donc ces fameux tensio-actifs qu’on tentait jusqu’ici d’éviter. Je conseille aux cheveux ultra secs de s’appliquer du beurre de karité, mais uniquement sur les longueurs et pointes (sinon effet poisseux garanti). De mon côté, j’utilise un soin pour cheveux coloré (car oui j’achète des huiles végétales bio, je me casse la tête à faire de la dînette dans ma salle de bain avec argile et ses potes, je crache sur le pauvre M. Kérastase et son soin quand même pas si mal, mais moi, je m’oxyde les tifs, je me fais des colorations ARGGGHHHHH). Mais pourquoi tu fais ça Big Girl ? Pourquoi ce paradoxe ? Alors là, alors là, on ne sait plus !

Allez, à ton tour de te ghassouler ! Hin ? Non pas de te souler, non mais hé, pas de cassoulet, oh écoute, ça va hin !

Je ghassoule
Tu ghassoules
Il/Elle ghassoule
Nous ghassoulons
Vous ghassoulez
Ils/Elles ghassoulent

Capitcho ?


11 Commentaires

Mes valises sous les yeux se sont fait la malle {roll-on caféine home-made}

– Big girl, t’as mal dormi cette nuit ?
– Non, pourquoi ?
– Bah, tu as l’air fatiguéééééééééé
ELLE A OSE !

– Eh big girl, tu veux une aspirine ?
– Non, pourquoi ?
– Tu es malade, visiblement..
ELLE A OSE (encore) !

Exemple de petit « pique » que je me prends régulièrement depuis….depuis…. toujours (?). J’ai toujours été cernée. Et j’ai toujours eu des amis a-do-rables. Je suis cernée, « Je suis », dans le genre en globalité, ce n’est pas une observation à un moment précis de ma journée où soudainement… Non, je peux le dire comme je peux affirmer que je suis brune, ou que je suis une fille, c’est comme ça. J’ai donc tout intérêt à ne pas être rellement fatiguée, car là, alors là, c’est quelque chose ! J’ai tout l’air d’une morte. Imagine bien qu’avant, défiant les lois de la nature, j’adorais le noir (non pas que j’étais gothique, mais j’aimais cette couleur que je trouvai distinguée), et bah je peux te dire que depuis j’ai grandis, et j’ai compris. Je n’ai pas le droit de porter du noir. A moins de vouloir passer pour une dépressive (ce qui ne sera pas non plus une totale invention, il n’y a pas de fumée sans feu).

Oui mais voilà, j’ai décidé que le café le matin, c’était pas que pour mon gosier affamé, non non. Je vais invité mes cernes à prendre un mug avec moi, on va tous bruncher ensemble, tu vas voir, c’est trop cool ! Qui a dit que la peau, elle aussi, n’a pas envie de boire un bon coup le matin ? Des préjugés, je vous dis, des préjugés ! Imagine ton cerveau sans café, ah bah ça promettrait ! Bah oui, ne t’étonnes pas si ton contour de l’oeil fait la tronche ! Logique !

Voici la pâle copie de mon invention suprêmatiquement extraordinaire :

J’ai dû faire MON roll-on, afin de combattre cette nature de merde ! J’aurai pu aller l’acheter dans un supermarché (sachant qu’en +, j’y vais presque tous les jours, étant le genre de fille incapable de prévoir le jour pour le lendemain ce que je vais mangé, ou pire, que la feuille de PQ que je viens d’utiliser était la dernière, et je remarque ça quand ? en rentrant des courses, bien sûr !). Mais non, j’aime bien faire moi-même, j’suis un peu « une home-made girl » ou même une « self-made woman », ou une fille qui s’emmerde et qui essaie par tous les moyens de donner un sens à sa vie qui l’aspire jour après jour dans un néant plus profond. Tu choisis la version qui te fait le + plaisir ! Moi je prends la première 😀 (je suis obligée, c’est de moi que je parle, je ne peux pas ne pas m’aimer, sinon personne ne m’aimerai, car, « il faut d’abord t’aimer toi, pour que l’autre t’aime » ou autre blabla du genre)

Comme le dit si bien Garnier, la cafeine stimule la circulation du sang, provoquant un effet décongestionnant ! Le + de Garnier est cette bille en métal, mais bon au bout de mon roll-on, y’a une bille quemême, et elle masse très bien, on dirait même une masseuse, si tu utilises mon roll-on les yeux fermés, tu vas sursauter, voir hurler, car persuadé qu’au-dessus de toi une masseuse est là, et qu’avec ces petits doigts elle s’occupe personnellement de tes cernes ! Imagine l’angoisse ! Je t’avoue d’ailleurs que j’aime mieux fermer les yeux et imaginer un beau masseur, un sublime homme penché sur ma cerne, très virilousssse ! Il me dirait « écoute big girl, je vois bien que tout ça est mal draîné, ça ne peut pas fonctionner comme ça, mais, je vais arranger ça, donne moi 2 minutes, et tu seras une princesse »  « ah oui Virile Boy ? Mais, une princesse sans prince, ça ne compte pas…   « Je serai ton prince, baby, maintenant, sois belle et tais-toi ».  (silence)

Pour tout te dire, j’ai eu l’impression de m’être fait un lifting, j’avais cette sensation d’avoir la peau étirée, mmmh quel bonheur ! Physiquement j’ai vu une amélioration, évidemment ça n’a pas gommé mes cernes, elles sont quand même une institution, j’aurai même peur que sans, on ne me reconnaisse pas : « Eh salut toi, j’avais rendez-vous avec ma copine, une fille grosse et snobe, mais puisqu’elle n’est pas là, ça te dit qu’on le mange ensemble ce hamburger ? »  « C’est moi, patate ». Et une rupture, à cause d’un roll-on, une !

Non, ici juste ce qu’il faut pour éviter de faire peur aux « gens » tout simplement, un outils de « vivre en société » et en harmonie avec mon environnement. Et surtout, me sentir réellement mieux, le regard « frais », les yeux vifs, enfin tu vois quoi !


Mais nooon on ne va pas utilisé du café soluble sur notre tronche ! Pour faire ce roll-on (qui prend 30 secondes à être réalisé), il faut de la caféine héhé.

Pour un roll on de 10 ml, il vous faut : (recette trouvée ici)

un hydrolat, ici j’ai choisi de mettre de l’hydrolat de verveine odorante, mais d’autres seront tout aussi bien (eau de bleuet magnificoo, eau de rose…) : 4,3 ml
–  eau minérale : 6,2 ml
caféine naturelle : 0,1g (une cuillère PINCH : ce sont des cuillères qui permettent de ne pas avoir une balance précises, en remplissant à ras la cuillère pinch, on obtient 0,1g, pratique)
gomme xanthane : 0,03g (une cuillère DROP)
un conservateur (ici 2 gouttes de Cosgard)

Mélanger tous les ingrédients et transvaser à l’aide d’un entonnoir dans le roll-on. Et PAF !

Allez, hop, dans ma trousse de toilette !

– tu as vu la tronche de sa trousse de toilette ?
shhhhhhuuuut


25 Commentaires

Ma routine-fesse ou comment j’ai un cul de déesse sous mon jean T40

Hein hein si tu arrives là, c’est que toi aussi, tu en as marre de cette peau granuleuse, pas douce pour un sous (ou que tu es un pervers attiré par ce titre bien éloigné du couscous pois chiche publié ici d’habitude). Attention, si tu n’es ni une fille avec une peau de merde comme moi, ni un pervers, tu ne trouveras rien, vraiment rien d’instructif dans cet article.

Commençons par faire l’état des lieux : je parle de ton jean sexy, celui dont tu ne peux pas te passer, oui, on a toute un jean fétiche, qui, arrivé à son état d’usure maximum, nous met dans un grand désarroi. Va-t-on lui trouver un successeur, est-il encore possible de prolonger sa durée de vie en faisant appel à une couturière ?… [J’aimerai te laisser croire que cette photo est la mienne, ne pas avoir peur d’un procès de cette sublime femme (ou de ce que l’on en voit, ça se trouve, elle est moche), non j’ai trouvé cette photo sur la toile, mon petit, ne rêve pas, j’ai tout de même dû rechercher « fesses sexy » sur google, de quoi passer pour une fille vraiment bizarre, j’ai même effacé mon historique, ce qui paraît encore + suspect, rien que pour le plaisir de vos yeux !]

C’est souvent avec les jeans les moins chers que j’ai eu les plus belles fesses. Je ne sais pas pourquoi, mais mon Levis, qui m’a pourtant bien ruiné le porte-monnaie tout le long du mois où je l’ai acheté, ne m’a jamais mise en valeur comme le fait mon H&M à 22 euros 99 (est-ce que le fait que je n’ai aucune idée d’où se trouve cette touche du symbole « euros » passe suffisamment inaperçu?). J’ai tout de suite senti en l’enfilant dans la cabine que c’était lui le prédecesseur, mon sauveur, mon nouveau meilleur compagnon de sortie, d »acheté », il est passé au statut d »adopté ».

Bon, 1er constat : mon cul n’a pas des goûts de luxe. Est-ce que Levi’s snobe les grosses par choix ? Ne ciblent-ils que les filles sveltes au fessier taille mannequin volontairement ? Est-ce une de leur stratégie commerciale de ciblage de la clientèle ? Si ils ont pris le parti pris de vêtir les filles fessier-mannequin, est-ce parce qu’ils pensent qu’elles auront + le porte-monnaie pour leur gamme de produit qu’un big fessier ? En allant de pourquoi en pourquoi, j’en finis par conclure que peut-être ils sont arrivés à la conclusion que cette première catégorie arriverait plus facilement à trouver un emploi ou un mari qui lui en a un. Gros-fessier sera plus exposé à la discrimination à l’embauche, ira d’échecs sentimentaux en fiascos amoureux, et finira seul à se goinfrer de chips barbec’ devant la téloche. Délire paranoïaque ? Nooooon.

Après avoir trouvé le fameux, ma seconde peau (bien différente de celle cachée juste en-dessous), je me sentais un peu comme une sexy girl. Malheureusement, la nature m’a doté d’un sens profond de la transparence et un acharnement farouche à être sincère à toute épreuve, même futiles. J’ai commencé à me sentir coupable, gêné, de donner cette impression d’être « la fille la mieux roulée du monde ». En vérité, caresser mon cul donnait plutôt l’effet « papier de verre », j’aurai pu en pôlir des meubles, je vous le dis !

Pour réduire cette tension intérieure, j’ai élaboré un plan de « refonte de mon cul ». Ce mot étant assez vulgaire, j’ai d’abord commencé par baptiser la chose en question « Bouboule ».  L’évidence, le fond du problème, me sauta aux yeux par une observation toute simple : j’ai un teint parfait, pas un bouton, pas une rougeur, une poupée quoi (« cette fille se vante grave »), mais pourquoi pas Bouboule. C’est bien la première fois que j’aimerai avoir « une tête de cul » (mon dieu, je suis vulgaire dans ce post, ça n’arrête pas). Équation résolue aisément : mon dieu, depuis toutes ces années je n’ai jamais prêté attention à lui : je le néglige, il me le rend. C’est normal. Attention ici je ne te parlerai jamais de régime, on est sur le blog de Big girl, ici on aime manger et on n’es pas raisonnable, on assume et on se concentre sur la qualité de la quantité (ahah).

La devise a alors été : « traite ton cul comme ton visage » ou « traite ton cul comme tu aimerai qu’il te traite ».. J’ai donc commencé à appliquer ma routine-teint la AUSSI ! (routine-teint qui s’arrête aux soins, je ne maquille pas bouboule, non, je te rassure, quoique ça me rappelle un épisode de mon adolescence où, oui, je me suis blushé bouboule pour aller à la plage, honteux !). [ci-dessous Bouboule en train de vider les poubelles LOLILOL]

Bouboule a donc eu droit lui aussi aux gommages, à l’argile verte, aux bienfaits des huiles végétales. Je peux te dire qu’après une cure, Bouboule ressemble à un bouboule de star de cinéma (ne cherche pas, tu vois bien de quel cinéma je veux parler). Il est lisse, a le teint unifié, les pores de la peau resserrés, il est doux. Tous mes amants (FAUX !) vous le diront, il est sublime, une oeuvre d’art. Je les vois d’ici admirer Bouboule, rien que pour sa beauté artistique, une beauté sans encombre, naturelle et simple. C’est d’ailleurs bien la première année que Bouboule n’angoisse pas jusqu’à en frissonner (ce qui n’arrangeait en rien les choses) de se balader à la piscine sans paréo. Bouboule est devenu fière, il a confiance en lui, je dirai presque qu’il se pavane, oui !

Je t’explique précisemment le soin suivi à la lettre : (si tu fais parti de ces filles qui ont une peau sublime de nature, dans ce cas, ceci ne te servira à rien, et ne nous nargue pas dans les commentaires, non non non)

Une crème hydratante au beurre de Karité à appliquer autant de fois que tu le peux OU une huile végétale pure mélangée avec du miel

Un gommage home-made deux fois par semaine : attention, pas de ces gommages qui t’arrachent la peau, non, un gommage bourré d’huiles végétale, qui te laisse la peau nourrie. (recette ici)  Ainsi la peau est nourrie et débarrassée des impuretés.
Le + est de l’appliquer avec un Kessa (gant de hammam). Il a une texture un peu râpeuse, mais pas désagréable, idéal pour appliquer un gommage corporel. (jai trouvé le mien chez Nature et Découvertes, il y en a aussi dans la plupart des magasins bio)

Un masque à l’argile, une fois par semaine : purifie la peau, la prépare à l’hydratation, et aide à lutter contre la cellulite.
un peu de poudre d’argile mélangée à quelques gouttes d’eau, le tout laissé reposé quelques minutes. Attention, contrairement à certaines idées reçues, il ne faut pas laisser poser un masque d’argile trop longtemps car l’argile séché abîme la peau (quelques minutes suffisent, certainement pas dix). Tu verras, ça t’arrangeras bien de toute façon quand tu te rendras compte que tu ne peux décidément pas t’asseoir avec un masque à cet endroit-là. Tu en profiteras pour laver les quelques assiettes au fond du lavabo ou tu passeras un coup d’éponge sur la table du dîner, après ça deviendra agaçant.
Pendant le mélange et à l’application, ne mettez au contact de l’argile aucun métal, préférer le bois.
L’argile se trouve très facilement en magasin bio, peut-être même dans certaines grandes surfaces. Il existe différentes poudres d’argiles, correspondant à différents besoins :  l’argile verte convient aux peaux normales à grasses, l’argile blanc aux peaux sèches, l’argile rose pour les peaux irritables et sensibles. Il en existe encore beaucoup d’autres, ceux-là sont ceux que je vois la plupart du temps dans le bio de mon quartier.

– et pour une peau vraiment lisse : utiliser un pompon de douche pour se savonner (différence imparable et effets rapides !)

Fonce, il est encore temps d’être sexy bomba une fois le jean tombé !


Poster un commentaire

Savon mains au citron vert

Voici une recette très très simple pour confectionner soi-même son savon pour les mains, avec deux ingrédients. On ne créé pas la texture de A à Z comme pour le gel douche coco, car ici on utilise une base lavante, qui a l’avantage de laver (cool) et qui ne contient aucun additif, pas de parfums, un ph neutre… Ici c’est l’occasion de découvrir ce produit bio, et de varier les plaisirs en personnalisent cette base lavante avec l’huile essentielle de notre choix. J’ai mis de l’huile essentielle de citron vert, c’est une tuerie !! Seulement deux « ingrédients » pour un savon, youhou mais c’est trop cool ! Et que c’est toi qui le fais, et que c’est toi qui choisis ton huile esentielle, et que tu n’a pas de produits suspects ni rien, c’est cool quoi !

Les ingrédients :

– 150 ml de base lavante neutre

– 10 gouttes de citron vert

(un flacon de 150ml)

Petit topo sur les ingrédients :

La base lavante neutre, c’est tout doux, ça mousse un peu, ça n’irrite pas, car elle ne contient aucun parfums, ph neutre..

L’huile essentielle de citron vert, qui sent vraiment très bon, c’est un parfum que je trouve vivifiant. très bon pour calmer la nervosité et le stress. Attention à respecter le nombre de gouttes, car la base lavante risquerai de perdre sa texture légèrement épaisse.

Dans un bol, mélanger au mini-fouet la base lavante et l’huile essentielle de citron vert.

A l’aide d’un entonnoir, verser dans le flacon.


Poster un commentaire

Crème fluide coup d’éclat à la lavande

Quoi de plus pratique qu’une crème fluide, en flacon, qui peut s’emporter partout.. et qui laisse un parfum de lavande sur la peau… Effet bone mine garanti ! Ce n’est pas le plus simple à faire car il faut réaliser une émulsion, c’est-à-dire homogénéiser la phase aqueuse et la phase huileuse qui ne se mélangent pas de façon naturelle. C’est la seule chose un peu délicate dans la recette, et ici je vous explique tout-comment-faire donc c’est dans la poche ! Pour cette recette, j’ai trouvé les proportions sur le blog extra de Reo.

Pour réaliser cette crème, il vous faut : (pour 100ml)

  • phase aqueuse : 60ml d’eau
  • phase huileuse : 25ml d’huile végétale, ici huile de noyaux d’abricot
  • émulsifiant : 10 grammes de cire émulsifiante n°1
  • 5 gouttes d’huile essentielle de lavande
  • quelques gouttes de vitamine E (conservateur)
  • un mini fouet ou/et un batteur emulsionneur
  • deux récipients pour le bain-marie

Topo du pourquoi et du comment j’ai choisi ces ingrédients : 

Eau : j’ai choisi de l’eau, on peur aussi prendre de l’hydrolat, mais la cuisson au bain-marie risque d’abîmer l’hydrolat, c’est un peu dommage…Vous pouvez quand même tenter.

Huile de noyau d’abricot : c’est une huile végtale que j’apprécie beaucoup, elle est très nourrissante (à éviter pour les peaux grasses) et tonifie la peau, redonnant de l’éclat. Vous pouvez aussi mélanger deux huiles végétales..

Cire émulsifiante : attention à ne pas confondre avec la cire d’abeille, qui n’est pas émulsifiante. C’est cet ingrédient qui permet d’homogénéiser phase huile et phase aqueuse. Elle se présente sous forme de petites billes

Huile essentielle de lavande : elle a de nombreuses vertus. Elle régénère les tissus, Elle a aussi un effet destressant et aide à trouver le sommeil.

Comment on fait ?  Dans un récipient allant au bain-marie, mettre la cire et l’huile. Dans un second, mettre l’eau. Faire chauffer chaque récipient dans un bain-marie, jusqu’à ce que les billes aient fondues. Il faut que les deux liquides soient à même température avant l’émulsion. Si vous avez un thermomètre, n’hésitez pas à vérifier.

Plonger l’eau dans le mélange de cire émulsifiante et d’huile. Mélanger avec un mini-fouet ou avec un batteur émulsionneur, jusqu’à ce que l’émulsion se produise. Les deux phases doivent former un unique mélange. Fouettez trois minutes afin d’obtenir une belle texture fluide, mais avec de la consistance. Continuez trois minutes encore en mettant le recipient au contact d’eau froide.

Après refroidissement du mélange, ajouter l’huile essentielle et le conservateur. C’est prêt !


2 Commentaires

Démaquillant bi-phase verveine et rose

Ma ruée vers le « home-made » dans ma salle de bain continue. Etant sur la fin de mon démaquillant pour les yeux, j’ai décidé d’en faire un. Je voulais quelque chose de doux mais efficace.. Le démaquillant bi-phasé me paraît donc niquel.. C’est le fait d’associer une base huileuse et une base aqueuse qui crée ces deux phases. La phase huileuse permet de ne pas s’arracher un cil chaque jour, évitant la descente infernale et certaine vers la paupière semi-chauve (…) !! donc la phase grasse permet de « virer à coup de pieds » le mascara, et la phase aqueuse évite l’effet oeil-gras… 

Pour réaliser ce démaquillant, il vous faut : (pour 100ml)

  • 50ml d’hydrolat de verveine citronnée
  • 25ml d’huile de colza bio (ou tout autre huile végétale)
  • 10ml d’eau de rose
  • 10ml d’eau minérale
  • deux c. à s. de glycérine végétale
Petit topo avant de commencer sur le pourquoi du comment j’ai choisi ces ingrédients : 
L’hydrolat de verveine, déjà ça sent super bon.. C’est un hydrolat tonique, qui rafraîchit bien la peau.
L’huile de colza bio permet de ne pas ajouter de vitamine E (conservateur) car elle en contient beaucoup, le mélange est ainsi très bien stabilisé. C’est aussi un anti-oxydant très efficace.
L’eau de rose, pareil ça sent très bon, ici ça parfume très bien le démaquillant, bien que l’hydrolat de verveine ne se laisse pas faire, et qu’ils ont un peu l’air de se livrer une bataille sanglante! L’eau de rose est assainissante, elle donne après plusieurs applications un effet « peau nette », purifiée.
La glycérine végétale (qu’on trouve en pharmacie), issue de l’huile végétale, permet d’éviter l’irritation de la peau.
Comment on fait ? : Peser les ingrédients. J’ai pesé tout ça avec ma balance Pearl. Dans un récipient, mettre un à un tous les ingrédients. Mélanger avec un mini-fouet.
Transvaser le mélange dans un flacon de 100ml avec un entonnoir.
Secouer avant chaque utilisation pour bénéficier des vertus de chaque phase.


1 commentaire

Gommage aux éclats de coque de noix

Mon gommage acheté dans le commerce ne me satisfaisant pas tellement, j’ai décidé de prendre les choses en mains. En effet, les gomamges du commerce ont pour ma peau deux gros inconvénients (et j’en ai testé beaucoup) : les petites billes ne gomment pas mes peaux mortes sans me laisser l’impression étrange de faire un réel décapage de mon visage.. En plus de ça, je ressors la peau ultra sèche, presque rouge, si bien que je dois faire mon gommage le soir obligatoirement pour m’hydrater la peau au moins une nuit entière. Je me suis lancée, et j’ai testé, je suis très très satisfaite du résultat. un pure régal.. pour la peau 😉

Pour réaliser cette recette beauté, il vous faut : (j’ai pesé avec une balance)

  • 35g de beurre de karité
  • 46g d’huile végétale : j’ai utilisé l’huile d’abricot
  • 12,5g de glycérine végétale
  • 5g de coque de noix
  • 2g d’huile essentielle d’orange sanguine
Faire fondre le beurre de karité au bain marie à feu doux.
Hors du feu, ajouter l’huile végétale. Mélanger avec un mini-fouet. Laisser reposer quelques minutes, puis mettre au congélateur pendant cinq minutes, en surveillant plusieurs fois et en mélangeant un peu à chaque fois pour éviter que le mélange durcisse trop.
Ajouter la glycérine, la coque de noix, et l’huile essentielle. Mélanger.(si le mélange n’est pas possible que la pate trop dur, faire fondre une minute au bain marie).
Transvaser dans le pot. Si la préapration est trop liquide, mettre le pot au congélateur quelques minutes.