11 Commentaires

Une geisha en kimono de soie croque dans {un sushi à la patate douce}

Non je n’ai pas été jusqu’à faire déguster ces sushis comme une geisha, c’est-à-dire à la « nyotaimori ». Oui tu as bien compris, je fais référence à cet art japonais ancien qui consiste à manger sur une femme nue. Alors non je n’ai pas été formée à cela, alors oui j’ai servi ça à M.Geek dans un bento, non mais ! Qu’allais-tu t’imaginer ?
Le « nyotaimori » est un art aussi complexe et raffiné que la calligraphie, je n’ai donc pas osé étranglé la tradition. {Et M.Geek n’avait pas 2000 yuan dans son porte-monnaie, chose qu’il ne faut pas négliger quand la deuxième démarque des soldes me fait de l’oeil}
Ces sushis ont eu un grand succès, sans me vanter, non non, tout le mérite revient à ma patate douce d’amour, qui me suit dans 90% de mes recettes, comme ici en pizza ou ici dans un burger.
Après avoir roulé avec soin mes sushis dans le pavot afin qu’ils en soient complètement enrobés, j’ai soudain eu quelques scrupules quant à la dangerosité de la chose : un ami, attiré par l’odeur de mes patates douces d’amour, me met la puce à l’oreille : « le pavot, c’est bien ce truc qui sert à fabriquer l’opium ? »    Wikipédia a vite élucidé le mystère : c’est du pavot de couleur blanche qu’on tire l’opium. Fiou ! Le pavot utilisé est du pavot bleu (bien qu’il m’apparaît plutôt noir, mais je ne dirai rien, accusée de daltonisme, les gens sont mauvais !).

Pour réaliser cette recette, il vous faut : (pour une quinzaine de sushis)

– 2 tasses de riz rond
– 3 tasses d’eau
– 4 cs de vinaigre de riz
– 3cs de sucre roux (ou blanc)
– 2 cc de sel
–  1 patate douce de taille moyenne
– 15 feuilles de menthe
– fleur de sel aux épices grillées de Madagascar Terre Exotique
– wasabi

Préparer le riz : le rincer plusieurs fois. Faire cuire 5 minutes à part des premiers bouillonnements à feu fort avec le couvercle, puis 15 minutes à feux doux sans couvercle, pour finir la cuisson et laisser s’évaporer l’eau de cuisson.

Pendant ce temps, éplucher et couper en lamelle de 2mm la patate douce. Badigeonner au pinceau le papier cuisson d’huile d’olive, ainsi que les patates douces. Saupoudrez de fleur de sel (celle que je cite dans mes recette m’a été offerte par mon partenaire, mais réellement, cette fleur de sel, c’est dingue, c’est fou, c’est bon).
Faire cuire au four à 200° 15 minutes (à voir selon les fours).

Préparer l’assaisonnement du riz : dans une petite casserole, faire chauffer le vinaigre de riz, le sucre roux et le sel jusqu’à ce que le sucre ait fondu. Laisser refroidir pour éviter que ça fasse cuire le riz.
Mélanger le riz et l’assaisonnement. Goûter et rectifier.

Une fois le riz tiède, former les sushis dans la paume de la main pour leur donner une forme allongée. Le secret pour une belle forme : une fois à peu prés formé en « rectangle », poser sur l’assiette et appuyer en posant le doigt sur la longueur du sushi, puis réajuster les côtés. A chaque sushi formé, le rouler dans l’assiette de graines de pavot afin d’en recouvrir les différentes faces (ne pas attendre de les avoir tous formé, à cette étape le riz est encore humide et le pavot colle plus facilement).

Mettre quelques gouttes de wasabi, une ou deux feuilles de menthe, et une lamelle de patate douce.

Laisser refroidir une demi-heure au frais avant de servir avec de la sauce soja et du gingembre confit, idéal pour rafraîchir entre deux sushis.

Publicités


7 Commentaires

Maki tamago et riz rond « ours »

Ce bento c’est un peu l’occasion de vous parler de mon petit coup de coeur : le tamago. Le tamago est une omelette japonaise, et vraiment c’est une pure folie ! Je n’aime pas trop les omelettes, je les digère assez mal, mais je me suis quand même lancée après avoir vu la super-trop-cool vidéo à-vos-baguettes ! Merci beaucoup à elle pour cette recette extra !  M. Geek, fou de tout ce qui se rattache au Japon, m’ayant clairement fait comprendre qui lui aussi voulait goûter à ce Maki Tamago, j’ai foncé ! Alors toi qui te dis que quemèèèème c’est un peu fort de sushi de faire un tuto « omelette », alors là, je t’assure, tu vas changer d’avis. Allez, viens ! On est bien !

Pour réaliser le tamago, il vous faut :

  •  5 oeufs
  • 5cl d’eau
  • 4 c. à s. de sucre
  • une c. à c. de sel
  • 1 c.à s. de soja Kikkoman
  • un peu de dashi si vous en avez
  • huile neutre

Pour réaliser un ours de riz, un riz en ours, un riz-ours (?!) :

  • riz rond
  • une demi tasse de vinaigre de riz
  • 3 . à s. de sucre
  • 1 c. à c. de sel
  • un batonnet de crabe
  • une demi feuille d’algue
  • quelques petits pois
  • une tranche de fromage croque monsieur
  • une paille
  • un vide-pomme
  • des ciseaux

Préparer le tamago : faire chauffer dans une petit casserolle le soja, le sucre et le sel jusqu’à ébullition. Laisser refroidir quelques minutes. Casser les oeufs dans un bol, et les mélanger avec des baguettes, sans insister, le mélange ne doit pas être complètement homogène (surtout ne pas utiliser de fouet). Ajouter la sauce refroidis à l’omelette, mélanger un peu.

Faire chauffer une poele avec un peu d’huile. A cette étape, c’est un peu la même technique que pour des crêpes. Imaginez que le mélange d’oeufs est une pâte à crêpe !! Prendre une petite louche, et étaler une très fine couche d’oeufs sur toute la surface de la poele. Faire cuire à feu moyen jusqu’à ce que la crêpe soit à moitié cuite. Avec une spatule, ou des baguettes, ou les deux, rouler le tamago sur lui-même vers une extrémité de la poele, pour former un « boudin ». Renouveler l’opération plusieurs fois : avec une louche remettre une fine couche d’omelette, quand elle est presque cuite, rouler à partir du boudin précédent vers l’extrémitié opposée de la poelle. Ca à l’air un peu compliqué comme ça, mais en le faisant, ça devient presque « évident » (ahah).

Quand la pféparation est épuisée, couper le boudin en tranches de 1 à 2 cm.

Pour le riz-ours : préparer le riz à sushi (méthode ici). Avec un moule former l’ours. Fabriquer les yeux ou le nez avec des petits pois. Avec le vide pomme, faire les oreilles en batonnet de crabe, en coupant ensuite le rond en deux. Couper une petite bouche dans une feuille d’algue (n’étant pas minutieuse, mon monsieur ours a une bouche un peu..effrayante, disons-le !).


2 Commentaires

Makis végétariens roulés dans une galette de riz

Une envie de sushi ? Pas de feuilles d’algues dans le placard ? Bah, pas grave, y’a des galettes de riz. ?!?! Oui oui, un sushi avec une galette de riz, c’est un sushi un peu rebel d’accord, mais c’est possible ! Et tout aussi bon ! Pour mon deuxième Bentos, j’ai eu envie de quelque chose de très frais, le sushi est entouré d’une grande feuille de laitue et d’une galette de riz !

Pour réaliser ce sushi rebel, il vous faut : (pour une douzaine de sushis)

  • deux galettes de riz
  • deux grandes feuilles de laitue
  • quelques feuilles de menthe
  • un poivron (ici un demi jaune et un demi rouge)
  • du wasabi
  • de la sauce soja
  • un peu de laitue pour le bento
Préparer les poivrons : les passer 20 minutes au grill, puis les enfermer dans un sac à congélation pour quelques minutes. Enlever la peau et couper en lamelles.
Dans un récipient rond (j’utilise un moule à gâteau), mettre de l’eau tiède : y tremper une minute la galette de riz, juste assez pour qu’elle se ramolisse, mais pas trop pour éviter qu’elle se déchire.
Disposer la galette de riz sur une serviette humide. Ajouter au centre une feuille de laitue. Laisser 1cm de chaque côté (droite et gauche) pour le pliage.
Sur la feuille de laitue, mettre une bonne couche de riz, les lamelles de poivrons, quelques feuilles de menthe, et du wasabi.
Refermer la galette avec la technique expliquée dans ma recette de rouleaux de printemps 😉
Laisser le rouleau au frigo au moins une demi-heure. Couper en tranches avec un couteau bien aiguisé.
Un peu de salade hâchée et asaissonée au fond du bento (petit lit de salade quoi ! ) et les sushis sont prêt à être dégustées, avec des baguettes !! Miam !


2 Commentaires

Onigiri et makis au concombre

Ce soir j’ai inauguré mon petit bento ! Le bento est destiné à votre « Kohibito » (celui que vous aimez). Pour ce premier bento, j’ai fais des makis et des onigiri pour le compartiment du haut, et en bas un quartier de pomme avec des oreilles de lapin (haha) et des mini-brochettes d’oranges et de poires !

Pour réaliser ce bento il vous faut : (pour deux bentos)

  • trois feuilles d’algues
  • 2 tasses de riz rond
  • 3 tasses d’eau
  • une demi-tasse de vinaigre de riz
  • 3 c. à s. de sucre
  • 1/2 c. à s. de sel
  • un concombre
  • du fromage frais type philadelphia
  • sauce soja
  • wasabi
  • pomme, orange, poire en petite quantité
Rincer plusieurs fois le riz à l’eau. Dans une casserolle, mettre le riz, l’eau froide et un peu de sel. Faire chauffer avec le couvercle, et faire bouillir cinq minutes. Baisser le feu, enlever le couvercle (important pour que l’eau s’évapore), et laisser cuire 15 minutes. Laisser refroidir quelques minutes.
Préparer l’asaissonement du riz : dans un bol mettre le vinaigre de riz, le sucre et le sel. Verser dans le riz encore tiède.
Préparer les concombres en morceaux de la longeur de la feuille d’algue. Ils doivent être assez fins. Enlever avec un couteau l’excédent d’eau sur le concombre.
Sur un tapis à sushi disposer avec une cuillère en bois le riz, sur la première moitié uniquement (celle vers vous), d’une épaisseur de quelques milimètres. Disposer une tranche de concombre et du fromage frais au milieu de la partie où se trouve le riz. Ajouter un peu de wasabi.
Rouler la feuille dans le sens inverse de soi, ça se roule tout seul, c’est bien plus simple qu’il n’y paraît. L’important est de bien appuyer et serrer le tapis autour du rouleau pour faire adhérer la feuille d’algue à la garniture.
Mettre au frais dans du papier sulfurisé.
Préparer les onigiri : prendre une boule de riz, mettre à l’intérieur un morceau de concombre, puis dans un moule à onigiri (on peut aussi essayer de le former avec sa main) pour faire un triangle. Découper un morceau de feuille d’algue pour mettre autour.
Réserver au frais.
Préparer la pomme : faire un V avec la pointe d’un couteau au milieu de la pomme puis éplucher autour, et au-dessous.
Sur des curdents, piquer les morceaux d’orange et de poire.
Plus qu’à assembler tout ça dans les compartiments à Bento, et le cadeau d’amour est prêt !