18 Commentaires

Mojito gingembre, que calor !

Alors là, je vous assure, le mojito avec gingembre et citron vert, on n’a pas inventé mieux, non non non. Merci à Piment Oiseau pour cette recette extra. J’aurai aimé mettre comme elle, une de mes blogueuses préférées, du thé froid, malheureusement celui-ci a été victime de ma maladresse. La petite, toute petite table, sur laquelle j’avais installé tout mon bric-à-brac pour faire les mojitos, a éjecté mon bol à mesurer (qui contenant mon thé vert refroidi toute l’aprem au frais /dur dur cette affaire/ et qui va aller en racheter un au bazar, je vous le demande, qui ? /).
J’ai tout de suite réglé ce problème de conscience en accusant M.Geek, qui « geekait » justement, au lieu de m’aider à transporter tout ça ! On en a conclut tous les deux que même sans le thé vert, c’était extra, et que même, en le goûtant comme ça si bon, on aurait eu peur de tout gâcher en ajoutant un ingrédient de plus, peur de dérégler cet équilibre parfait, cette alliance de la menthe, du citron vert et du gingembre. (oui il faut parfois se rassurer, pour réduire cette dissonance cognitive en nous, qui nous ronge, d’avoir flanqué par terre ce bol à mesurer, avec ce thé glacé, qu’on avait franchement pas le temps de refaire).
J’avais ce soir-là mauvaise mine, le nez totalement bouché, les yeux gonflé… J’essaie de me rappeler du si doux terme que M. Geek a employé pour qualifier mes jolis yeux bleus « allergisés », un qualificatif qu’il fallait osé, un turc du genre « globuleux »… Merci le bouleau, dur dur le pollen…
Le dîner avait donc très mal commencé « niveau ambiance », je m’étonnais un peu qu’un dîner avec tous les ingrédients pour une réussite parfaite puisse tourner si mal, en étant pourtant si bon, me laissant aller à des réflexions philosophiques sur la vie, le bonheur, l’état de plénitude si éphémère, sur pourquoi après toutes ces recettes testée, je n’ai toujours pas trouvé l’ingrédient parfait pour avoir le calme d’un moine, la joie d’un accro au mojito, la peau d’une blogueuse beauté, la tolérance de Gandhi… (?!)  Le mojito aidant, on s’en est très bien sorti au final, quand la pizza arrivait, tout était réglé, et la soirée fut douce ! Je ne parle pas de la pizza ici, le mojito est roi, mais je vous dis quand même que wahou la coppa acheté chez le charcutier n’a rien à voir avec la coppa des rayons supermaché. On n’en revenait pas. Tout ça avec du gorgonzola et du basilic frais, miam miam…

Pour réaliser ce mojito, il vous faut (pour deux verres) :

– 1 citron vert
– 4 rondelles fines de gingembre
– une vingtaine de feuilles de menthe fraîche
–  2 cs de sucre de canne
– eau pétillante
– rhum
– (20cl de thé vert froid)
– glaçons

Dans les verres à mojitos, déposer au fond deux rondelles de gingembre frais. Ajouter par verre une bonne poignée de feuilles de menthe, plus y’en a, mieux c’est.

Ajouter le sucre et piller avec un mortier pour faire ressortir tous ces arômes. Mettre les glaçons pillés : dans un torchon frapper les glaçons. (c’est très relaxing ^^)

Ajouter le jus de citron vert (un demi par verre), le rhum (la quantité, c’est vous qui voyez…), et l’eau pétillante. Une paille, et c’est prêt à siroter !

Farniente !


1 commentaire

Thé à la menthe marocain

Ce thé, je l’aime d’amour… C’est tout un rituel, qui va si bien avec les pâtisseries orientales, que j’en fais vraiment très souvent. Le petit rituel commence à la cueillette des feuilles de menthe, sur mon balcon (oui oui oui, j’ai de la menthe sur mon balcon, héhé, même qu’elle est tellement giga qu’elle me fait un peu peur..). Donc, je cueille soigneusement mes petites feuilles de menthe, je les mets de côté.. Je sors ma bouilloire du fond de mon tiroir à casserolle (pourquoi la bouilloire avec les caserolles ?…). J’entrechoque au passage une poele, je la pousse, car ce fichu tiroir ne ferme jamais, je finis par tellement insister que la casserole se glisse tout au fond et anéantie tout espoir de réussite, bref c’est le bordel dans ma cuisine… Je branche ma ptite bouilloire, sur une prise un peu trop haute, ou un fil un peu trop court je ne sais pas (reflexion voisine du concept de la tasse à moitié vide, ou à moitié pleine), du coup elle est légèrement penchée, mais bon, jme suis juste brûlée une fois sur 10000 thés à la menthe … Pendant que ça chauffe, je mets le thé dans la théière, ma sweety théière, offerte par M. Geek haha. Non pas qu’il soit doué de milles intentions, mais l’ayant cassé, il était bien obligé !

Le thé à la menthe, ça ne se fait pas comme ça ! Non mais ! D’abord, il faut débarasser les feuilles de thé de leur amertume et impurethés (je n’ai pas pu m’en empêcher). Pour cela, verser l’équivalent d’une tasse d’eau bouillante dans la théière, fermer et secouer. Verser dans un verre l’eau qui a servi et jeter.

C’est seulement maintenant que je peux mettre une belle poignée de menthe fraîche, mmh ça sent bon.. !

Puis verser l’eau bouillante : attention, les feuilles de menthe ne doivent pas être hors de l’eau, cela donnerai un mauvais goût au thé.

Touche finale, et la plus importante, le sucre ! Alors là, on oublie le régime.. De toute façon, vu le miel des pâtisseries juste à côté, on n’est plus à ça prêt ! Donc mettre pour un litre, l’équivalent d’une demi tasse de sucre (je sais, c’est perturbant mais c’est ça qui donnera ce goût si caractéristique du thé à la menthe, et qui le fera « mousser »).

Servir de façon à faire mousser le thé : vous voyez quoi, pas la thérière le bec dans la tasse, c’est un peu une gymanstique au début mais ça vaut le coup !!


Poster un commentaire

Thé sencha, papaye et eucalyptus

Le thé Sencha est un thé aux feuilles vertes, fines et plates. Il a un arôme végétal.. Celui-ci vient de Chine, mais il est aussi fabriqué au Japon. Je l’ai mélangé avec des morceaux de papaye séchée et des feuilles d’eucalyptus, puissant antyseptique.

Pour réaliser ce mélange de thé, il vous faut :

  • du thé Sencha, ici Lov organic 
  • quelques morceaux de papaye séchée (je ne l’ai pas séché moi-même, mais j’ai expliqué la technique ici avec des pommes)
  • quelques feuilles d’eucalyptus


Poster un commentaire

Thé rooibios pomme vanille

Voilà un mélange de thé que j’aime beaucoup, avec un de mes thés préférés, un petit coup de coeur… Le thé Rooibios ou thé rouge, originaire d’Afrique du Sud. Son nom est dûe à sa belle couleur rouge foncé. Déjà, ça met en « appétit »….  En réalité, ce n’est pas vraiment du thé, car il ne contient pas de théine, donc quand on aime ce thé autant que moi, je vous dis pas ! C’est un thé qui se marie très bien avec les fruits, pour aujourd »hui ce sera les pommes.

Pour réaliser ce mélange de thé, il vous faut :

Découper la pomme en lamelle, pas trop fines. Mettre sur une grill pendant deux jours. (surprise). Pour accélérer le séchage des quartiers, mettre au soleil ou dans un four lumière allumée.

Couper en petits morceaux une gousse de vanille, ou une demi selon la quantité désirée.

Couper les quartiers de pommes séchées en petits morceaux. Mélanger avec le thé et la vanille. C’est prêt !


Poster un commentaire

Thé vert aux épices et roses séchées

Le thé est de loin ma boisson préférée, j’en bois à toutes heures de la journée… J’aime « l’assaisonner » avec mes épices de cuisine. Ici une petite recette pour faire son mélange de thé soi-même, en fouillant dans les placards. Je me suis inspirée du sublime blog J’veux être bonne ! 

Pour faire ce ptit mélange de thé, il vous faut :

  • Une petite poignée de thé vert de Chine
  • quelques roses séchées
  • 3/4 graines de cardamome (et non cardamone !)
  • 2 clous de girofle


Poster un commentaire

Bissap

Le bissap est une boisson originaire du Mali, que l’on peut trouver un peu partout en Afrique. Elle est rosé, ce sont les fleurs d’hibiscus, l’ingrédient principal, qui lui donne cette jolie couleur. C’est une boisson que j’aime boire froide, elle est très rafraîchissante et a une saveur bien particulière, presque addicitve ! 

Pour réaliser cette boisson, il vous faut : (pour 4 verres)

  • eau : un peu plus de l’équivalent des 4 verres (à peu près 5)
  • 4 c. à c. de fleurs d’hibiscus (on en trouve dans les épiceries asiatiques et exotiques)
  • 4 c. à c. de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 tiges de menthe

Faire boullir 10 minutes l’eau et les fleurs d’hibiscus. Retirez du feu et laisser infuser 15 minutes.

Enlever les fleurs d’hibiscus en passant le mélange au tamis.

Ajouter la menthe et les sucre. Laisser reposer au frais.

Enlever la menthe avant de servir.