Poster un commentaire

Bon plan resto #2 – Kunitoraya, Paris

Après Sapporo 2 et ses big bols de ramens, voici Kunitoraya, tout aussi extra dans un autre genre. Elles se situent toutes deux rue Sainte Anne, mais chacune de ces cantines japonaises, aussi nombreuses soient-elles, ont leur propre imaginaire culinaire… On ne sert pas de bol de ramen ici, le grand succès de ce resto reste quand même une « affaire de nouilles » : les udons. Gros avantage en été : elles peuvent être servies chaudes, ou froides. [Udon et ramen sont toutes deux à base de blé, mais leur épaisseur varie, contrairement aux soba qui sont à base de froment].

Il y a donc deux plats de udon bien différenciés : les udon à tremper dans une sauce froide et les udon à arroser d’une sauce froide. Avec, on choisit un accompagnement de beignets (nature, de crevettes, de germes de soja, ou un supplément d’oeuf de caille, pourquoi pas).

Kunitoraya sert aussi des plats à base de riz accompagnés de boeuf, d’omelette, ou de canard, de porc…

J’ai pris des udon à tremper dans une sauce froide, plat très rafraîchissant, et… dé-li-cieux. J’ai complètement craqué, j’aurai pu en manger… le double, facile. J’ai préféré ce plat au bol de ramen, pour dire. Quand on m’a servi le plat, j’étais un peu embêtée, ne sachant pas comment me dépatouiller avec ces très longs fils de pâtes enroulés dans une assiettes, et ce petit ramequin de sauce à côté. Heureusement, plusieurs japonais d’une table voisine avaient commandé la même chose, j’ai donc pu copier leurs gestes : avec les baguettes, on prends plusieurs nouilles à la fois, on les trempe dans la sauce en mélangeant un peu avec les baguettes, puis on les aspire, littéralement. Je ne sais pas où ils trouvent le temps de mâcher, ils aspirent à toute vitesse ces longs (et délicieux) mais très longs, filets de udon.

M. Geek a pris un grand bol de riz avec du canard, de l’omelette. Il a trouvé que ce n’était pas assez épicé, pas très emballé… Moi, j’peux pas vous dire, j’étais trop occupée à mastiquer mes super udon.

On en a eu pour 12€ par personne, et on s’est régalé (enfin, surtout moi!), à Paris, Rue Sainte Anne.


7 Commentaires

Bon plan resto #1 – Sapporo 2, Paris

Une semaine à Paris… Objectif : allier la passion pour la culture japonaise de M. Geek ET ma passion pour tout ce qui touche de près ou de loin à la BOUFFE. C’est vite décidé : on mangera japonais. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, on n’a pas vu un bout d’sushi pendant ce « japan food trip », ni de maki, nada de nada. Y’a bien quelques restos de sushi, mais ce ne sont pas les plus nombreux (pourtant, qu’est-ce que c’est bon les sushis !). Eh oui ! La cuisine japonaise ne se résume pas du tout aux sushis, c’est un peu comme si on nous résumait à… notre boeuf bourguignon (…)
A notre grande surprise, les pâtes sont les reines (on sert aussi du riz, mais beaucoup moins)! Il y en a de toutes sortes, toutes très longues et assez épaisses (rien à voir avec des pasta italiennes ^^).  C’est là que je me rends compte que les « nouilles », c’est un monde, une planète, un univers incroyablement vaste et qui m’étais jusqu’alors totalement inconnu.

Dans Paris, on a donc été tout fou-fous de découvrir un mini-Japon, très fréquentés par les japonais (sans blague ?), et pas tant que ça par les touristes. Les petits restos japonais se succèdent mais ne se ressemblent pas : chacun son ambiance ! Le point commun reste que chacun est assez petit, il faut donc arriver tôt ! A midi, c’est déjà plein-plein-plein ! Si vous connaissez quelques mots de japonais, c’est le moment de les baragouiner, histoire de se fondre dans l’ambiance, qui n’est pas du tout, mais alors, pas du tout, parisienne. Le must du must est d’avoir une place au comptoir, pour voir le cuisinier à l’oeuvre, oui dans ces petits restos, la cuisine est « ouverte » au milieu de la salle.  [petit conseil + : ne pas entrer dans le resto, vous auriez l’air d’un cheveux sur son bol de ramen : je crois bien avoir compris en observant les japonais, qu’attendre devant la porte était plus respectueux, les restos étant petits et bondés, mieux vaut attendre qu’un serveur vienne vous chercher quand une place se libère]

Le Sapporo 2 était notre première cantine, j’en ai donc encore des étoiles dans les yeux, j’en suis presque mélancolique, quand je repense à ce bol de ramens (prononcer lamen) fumant, posé devant moi, et si vite englouti. On a eu une chance, mais une chance, assis au comptoir, on a pu voir notre bol se préparer.

Les ramen sont un plat de pâtes plongées dans un bouillon très chaud (au choix : assaisonné miso ou soja/je crois avoir un faible pour le miso), avec des oignons-cives, du gingembre, et un légume (je crois que c’est une sorte de chou chinois), mais alors je ne sais pas du tout ce que c’était (??? vous avez une idée?), et du canard.

En accompagnement, j’ai pris des gyoza : des raviolis au porc : gros coup de coeur pour l’accompagnement, dinguement bon ! M. Geek avait pris du riz (qui me faisait penser à du riz cantonais) avec du gingembre confit.

Niveau prix, c’est 10 euros le midi pour un bol de ramen + son accompagnement ! Un vrai bon plan !

Sapporo 2, rue Sainte Anne (1er arrondissement), Paris  [métro Pyramides]