4 Commentaires

PIZZA LEGERE ET VEGETALE

Une bonne pizza.. minceur, régime, santé ! Oui, oui, ça se peut ! J’ai fait cette garniture au légume sur ma pâte à pizza à la farine de blé complet et au son d’avoine (recette ici). On peut la varier avec les légumes qu’on a au frigo ..

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAvec cette minuscule facture calorique, pourquoi se priver ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Elle est pas mal cette pâte à zza-pi ? hein ? J’étais un peu inquiète au pétrissage car la farine complète, plus pauvre en amidon, est moins élastique et gonfle moins sous l’effet de la levure que la farine blanche. Mais, en cuisson elle finit par gonfler juste un peu, juste ce qu’il faut pour bluffer nos papailles. J’ai vraiment aimé cette version légère de la pizza, je ne m’attendais pas à ce que ce soit si ressemblant. Rien qu’au parfum d’origan qui se dégage pendant la cuisson, j’étais déjà… conquise.


7 Commentaires

Pâte à pizza light {idéale lors d’un régime, et même après }

Parce que je n’impose pas mes lubies alimentaires à M. Geek, j’ai pu tester les deux versions de la pizza en même temps, ça vaut le coup de comparer. M.Geek est un homme fort et musclé qui mange gras sans s’en préoccuper et sans en voir les conséquences. M.Geek et moi n’avons pas le même métabolisme.

Et la pizza, comme ça d’emblée, quand on fait attention à sa ligne, ça inspire des lendemains de culpabilité et d’angoisse sur la balance. Mais bon, je ne vais pas priver M.Geek de sa pizza aux boulettes de boeuf épicé et sauce barbec’ préférée. En contrepartie, je m’en fais une, d’un autre genre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après mes trois mois de régime, j’ai atteint mon objectif, fini la dièt à fond les bananes.. Mais attention quand même… Sortir de son régime et presque aussi difficile que d’y entrer.. Si, si, j’vous assure. La peur de reprendre les mauvaises habitudes flotte au-dessus de nous, car les récompenses de voir chaque matin quelques grammes en moins ne boostent plus de la même façon à veiller au grain. Si on en est venu à faire un régime, il faut savoir remettre en question les vieilles habitudes qui nous ont menées à notre prise de poids (je ne parle pas à la première personne du singulier, non, ça m’implique trop, c’est angoissant de se jeter la pierre comme çà ! ).

L’objectif après un régime est d’arrêter doucement de maigrir et de réintroduire progressivement des aliments qu’on s’était interdit ces dernières semaines. Pour ne pas reprendre de poids, il faut réintroduire quelques « nouveaux » aliments chaque semaine ou une quantité plus importante petit à petit. Inutile de continuer à compter 100g de féculents chaque midi et à les proscrire totalement le soir, il faut réapprendre à manger « normalement » et à garder la base qui nous à permit de perdre ce poids : manger équilibré. Cette pizza, je n’aurai pas osé la faire au moment où j’attaquai mon régime, et pourtant… elle peut s’envisager ! Une bonne part représente un déjeuner équilibré.

La pizza est associée à quelque chose de forcément gras, qui fait forcément gonfler. Vrai et faux ! Tout dépend de comment on la cuisine. Au restaurant, c’est sur qu’il n’y aura pas de surprises.. Mais à la maison, on peut tout à fait faire sa pizza sur mesure pour en faire un aliment santé.

Le plus lourd dans une pizza, mise à part le fromage qu’on essaiera bien sûr de limiter en cas de dièt’, c’est la pâte. Car bien souvent elles sont à base de farine blanche : la farine blanche, tout comme les pâtes blanches, est très peu rassasiante et à un indice glycémique élevé : en gros, on va en manger beaucoup et la sensation de satiété ne durera pas bien longtemps.

La farine blanche (type T45) a cette couleur car elle a été tamisée : le son et le germe sont éliminés en grande partie , ce qui enlève une bonne partie de son grain et ses minéraux. Elle est donc beaucoup moins intéressante nutritivement. Son avantage est d’être très facile à pétrir, très malléable, car elle contient beaucoup d’amidon, glucide complexe (jusqu’à 70%), ce qui la rend élastique. C’est très pratique mais l’amidon est calorique, et ces calories ne nous apportent pas de bons nutriments, ils nous font juste grossir !

La farine de blé complet qui a gardé une bonne parti de son germe contient beaucoup de fibres et de protéines. Elle contient en effet les trois parties de la graine : la coque (le son), le germe et l’endosperme. Comme elle est pauvre en amidon, il ne faut pas s’attendre à obtenir une pâte à pizza exactement de la même consistance élastique qu’avec une farine blanche : en faisant les deux j’ai bien vu la différence, ça n’a rien à voir, mais une fois pétrie, reposée et étalée, la pizza à la farine complète semble très saine.

Le son d’avoine est l’élément minceur par excellence car il est très rassasiant : il contient beaucoup de fibres et de pectine. Une fois ingéré, il absorbe l’eau dans l’estomac (d’où l’importance de boire beaucoup quand on mange du son d’avoine, pour faire gonfler les fibres qu’il contient et entraîner leur action). Une fois que celui-ci s’est gonflé de l’eau et a augmenté sa taille, il donne l’impression d’avoir l’estomac « plein » et on n’a plus faim. En plus d’augmenter la sensation de satiété, le fait qu’une fois gonflé il ait une texture collante lui permet de « choper les calories qui traînent dans ton bidon ». Fou, non ? L’ intégrer dans la pâte à pizza diminue considérablement l’impact d’y mettre ensuite un peu de fromage car le son l’expédiera bien assez vite… Fou, non ? ^-^

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPour la version fat de M.Geek, c’est par ici, l’imitation Australienne de Domino’s postée cet été. Et pour la garniture LIGHT, c’est pour bientôt 😉